A chacun sa Solution pour bien vivre sa Retraite et le Grand Age.

Comment transmettre son histoire, ses souvenirs ?

et si on s'y mettait, papier, oral, les deux ?

On a pris de l’âge comme l’on dit, les enfants et petits enfants  s’il y en a, ou la famille vivent leur vie en France, voire à l’étranger comme cela se produit de plus en plus souvent maintenant.

Et nous seniors retraités, en roue libre ou trop occupés tentons de profiter au mieux de ce cadeau supplémentaire de vie avec plus ou moins de facilité.

Parfois lors d’anniversaire, de soirées partagées ou de journées grises, on se rappelle nos moments de vie à travers nos souvenirs : albums photos, photos numériques, films, etc.

C’est alors que nos bonnes intentions de transmettre notre histoire, nos souvenirs, refont surface.

Voici ce qu’une amie me disait récemment : « Je préfère transmettre de mon vivant ayant eu l’expérience de découvrir trop de souvenirs au décès de mes parents et ce fût douloureux ».  

A ne pas louper en fin d’article le témoignage de Marie-Pierre Bernet bien connue pour son blog Bigmammy.fr  qui explique la manière dont elle a retranscrit et partagé  les notes de son père et le témoignage oral de sa mère. 

 

 

Fatalement, chacun se pose ces 3 questions à propos du devenir de son capital de souvenirs ? :

Mes photos, films, cd, fichiers numériques… seront-ils lisibles, dégradés, au point d’être inexploitables ?

A qui les transmettre s’il y a plusieurs enfants frères ou sœurs ?

Sous quelle forme les transmettre ?

Dans l’échelle des solutions les plus durables, c’est le bon livre imprimé et dupliqué pour la famille, les amis,  puis les photos en albums ou non qui résistent le mieux au temps (surtout les tirages anciens). Une étude du Cnet apporte des réponses et conseils : voir l’étude du Cnet 

 

Comment transmettre des souvenirs directement exploitables ?

De mon point de vue, le plus « exploitable » est de faire l’effort de réaliser au moins une synthèse chronologique dans un livre illustré de photos, commentaires,  anecdotes, dates.  Le tout étant duplicable pour la famille.

Voir ici un exemple de réalisation de livre dont le sommaire est simple : nous les parents individuellement, enfant, adolescent, adulte,  en couple, en famille, nos parents, nos grands parents.

 

transmettre_son_histoire_ses_souvenirs
On classe, on trie

Les préparatifs avec les tirages papier, documents, négatifs.

Opération classement à l’aide d’enveloppes : nous, nos parents, nos grands parents etc.

Identification, dates, recherche de documents à intégrer pour illustration.

Puis on passera à la numérisation des photos (via scanner, appareil photo, ou prestataires) avant la mise en page et l’impression en ligne.

Une large gamme de logiciels sont gratuitement mis à déposition par les laboratoires de tirages de livres afin de  réaliser une mise en page avec plus ou moins facilité. Voir le comparatif Tom’sguide 2017 

Je peux te dire que ça soulage, on a l’impression d’avoir passé un témoin, bref, une sorte de libération.

Extraits de mon livre de « famille » imprimé par Matisséo  : 

histoire de vie
Transmission des souvenirs
à notre époque
transmission des souvenirs
Pour savoir d'où je viens
Couverture

Une solution alternative plus simple à mettre en oeuvre rapidement est possible !

J’ai cherché et mis au point une manière simple, de raconter et partager son histoire de vie, ses souvenirs, mais aussi pourquoi pas ses astuces de métier, des recettes, etc.

J’ai basé ma méthode sur la transmission orale parce que plus simple, plus rapide à mettre en œuvre et  plus émouvante avec les intonations, les rires, les expressions personnelles. Un smartphone et deux micros-cravates constituent l’équipement de base.

Une fois réalisé, l’enregistrement audio traité est monté en vidéo dans laquelle on ajoute des photos, documents, ou des extraits de vidéos.

Au final on obtient une vidéo qui devient transmissible par tous moyens numériques disponibles actuellement (en ligne, cd, clef usb). Puis, une fois cette étape effectuée, il devient aisé de transposer à l’identique l’oral et les photos dans un livret papier « durable » à faible coût.

 

Comment se déroule cette transmission orale ?

Dans la pratique :  un processus simple, pas de matériel impressionnant, une atmosphère rassurante dans un cadre habituel.

Après une mise en relation et une courte préparation, une entrevue conviviale guidée s’instaure

transmission des souvenirs à l'écoute
Marjolaine à l’écoute

 

Ici c’est Marjolaine qui est à l’écoute et guide l’entretien, d’une durée de 2 heures.

Echange à partir des photos

Les photos facilitent l’expression et l’émergence des souvenirs

 

Voilà, j’espère que cet article te permettra de mener une réflexion sur le devenir de ton capital de souvenirs et de faire un choix sur la méthode de sauvegarde et de transmission.  Alors lance-toi au moins dans la duplication « durable » de tes supports principaux après avoir fait un tri, c’est fondamental.

A bientôt

Voir aussi ma page pro Facebook.  accessible même sans être inscrit sur Facebook.

 

« Recueillir et transmettre » par Marie-Pierre Bernet chaleureusement remerciée pour cet échange.

Dans la génération de mes parents, il n’était pas d’usage de raconter sa vie … et pourtant, les miens avaient eu un parcours plutôt aventureux et même assez exceptionnel compte tenu du milieu dont ils étaient issus, mais nous n’en connaissions que des bribes. Et puis un jour, sur un cahier d’écolier, mon père alors âgé de 80 ans, prit la plume et dans son style de titulaire du Certificat d’Etudes Primaires des années 20, a retracé son enfance – très pudiquement – et surtout ses années de guerre : les combats de juin 40, la captivité, les évasions … Ma mère, après de nombreuses sollicitations, a accepté de raconter sur bande magnétique, ses années de jeunesse : l’histoire de sa famille immigrée du Piémont, sa rencontre avec papa à l’âge de 13 ans, leur départ au Maroc pas encore totalement pacifié en 1932, les années de guerre et d’attente seule avec une enfant, sa présence à Alger dans le staff du général de Gaulle.

Quelques années plus tard, j’ai entrepris de transcrire ces souvenirs. Autant que possible, j’ai respecté le style de l’un et de l’autre, m’efforçant d’entrelacer les deux récits, comme les deux moitiés d’une orange, cet amour d’un couple qui dura plus de 60 ans. J’avais offert la transcription, photocopiée et reliée, à toute la famille proche et à nos enfants, et surtout à leurs enfants émerveillés de pénétrer cet univers.

Ce travail intime, cette saga familiale tirée à 20 exemplaires, aurait pu rester rangée dans une bibliothèque. Cependant, lorsque j’ai pris ma retraite en 2007, j’ai éprouvé le besoin de garder le contact avec mes proches, parfois expatriés, le plus souvent éloignés. J’ai commencé l’écriture d’un blog. Je n’imaginais pas l’importance que prendrait cette tâche quotidienne, devenue pour moi une addiction. Naturellement, j’ai choisi d’y publier, chapitre par chapitre, l’histoire de mes parents ; j’ai recherché des photographies, retrouvé des archives … J’ai entraîné mon mari dans un voyage aux sources : les villages d’où provenaient tous les miens, puis nous avons fait le même pèlerinage pour sa famille. L’émotion de retrouver les registres de naissance est très forte.

Le besoin de laisser une trace est inhérent à toute personne qui se trouve sur l’autre versant de sa vie. J’ai pu apprécier combien les aventures de guerre de mon père ont pu impressionner mes petits-enfants, mes neveux, les remplir de fierté. J’ai vraiment l’impression d’avoir fait une œuvre salutaire, aussi bien pour moi que pour eux. Tant que nous pensons à eux, ils vivent en nous. Et je crois fermement que toute personne a aussi son histoire à transmettre. Il suffit d’un peu de travail pour la recueillir.

Son blog : Bigmammy.fr   

Auteur du blog bigmammy.fr
Marie-Pierre Bernet
2 commentaires
  1. Catherine CARDINAEL dit

    Super intéressant… Bon, maintenant, y a plus qu’à…

  2. Claude dit

    Merci de ton intérêt Catherine, fais nous part de tes réalisations. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

289ff5e1f2157a9d90f4e04bd6821ca7|||||||||||||||